5 Chemin des Petits Fossés, 78310 Maurepas maurepas.histoire@gmail.com 06 61 39 09 26

Biographies

Vincent BATBEDAT

Vincent BATBEDAT (1932-2010)

 

Vincent Batbedat (1932-2010) est un sculpteur contemporain, natif des Landes. En 1950, il s’installe à Paris pour suivre des Études à l’École d’architecture qu’il abandonne rapidement, puis s’inscrit à l’École nationale supérieure des beaux-arts et à l’Académie Julian. Batbedat  découvre l’atelier de sculpture Del Debbio où il apprend à tailler la pierre.

 Sa rencontre avec Michel Seuphor en 1961 lui ouvre, en effet, l’univers de l’art géométrique. Cet Art se veut objet de silence, de discrétion, voire de méditation visuelle et renouvelle l’austérité du Constructivisme en lui insufflant de la souplesse et un vent de liberté. Les recherches de Vincent Batbedat tournent autour de la mise en forme du vide, de la structure et de son point d’équilibre. Son art est une subtile harmonie entre la rigueur, la précision, l’imaginaire et une forme de spiritualité.

Quand en 1969 il découvre ce tube carré et ses possibilités de pliage qui deviendra son matériau de prédilection., il participe dans le même temps au mouvement Co-Mo (Constructivisme et Mouvement).

En 1974 il participe au Symposium international de la Jeune Sculpture du parc des Coudrays à Elancourt pour lequel il crée l’œuvre Mur courbe et axial.

 Après avoir travaillé des mois sur la conception d’œuvres métalliques, rigoureuses, géométriques, le passage à la taille de la pierre arrive comme une re-création.

Également dessinateur, ses travaux à la plume ou à l’encre sont autant de variations de forme géométrique et de travail sur la lumière qui dialoguent en permanence avec ses sculptures. En 1971, il rencontre, l’imprimeur en taille-douce Haasen qui l’initie à la gravure et publie onze livres entre 1972 et 1999.

Vincent Batbedat met en forme le vide dans son art.  Ses sculptures reposent d’abord sur le travail de la pierre puis celui du tube carré en métal.

Site web : https://batbedat-sculpteur.com/

Marcel VAN THIENEN

Marcel VAN THIENEN (1922, 1998)

 Ce sculpteur français, d’abord musicien, crée sa première œuvre plastique en 1958.

Une vingtaine d’œuvres monumentales ont été installées à Paris (Parc Floral notamment), en banlieue parisienne et à Brest, Epernay, Lille et Reims. L’Éolienne dans le quartier des Saules à Guyancourt réalisée en 1986 est une sculpture mobile, constituée de 5 pales qui tournent au gré des vents.

 Marcel Van Thienen se consacre au mouvement par la réalisation de mobiles. Mais, à la différence de Calder, ses mobiles sont mus, le plus souvent, par des moteurs électriques et décrivent des mouvements complexes entre programmés et aléatoires.

Claude VISEUX

Yves PIRES

Yves PIRES, est né le 4 juillet 1958 à Choisy le Roi. Il ne se cantonne pas à une seule pratique artistique, hormis la peinture il s’intéresse également à l’illustration en passant par la décoration.

Yves PIRES travaille aussi bien pour le milieu de l’édition que pour le théâtre et la télévision. Depuis plusieurs années il se consacre exclusivement à la sculpture. 

Site Web : https://www.yvespires.com/

Philippe DESLOUBIERES

LUNER

Dernière œuvre de Luner au bassin de la Courance (aout 2023).

Né en 1979 dans l’ouest parisien, l’artiste est attiré, depuis tout petit, par les images, les dessins et arts graphiques. Après des années de skateboard, il se tourne naturellement vers une discipline voisine du Hip-hop : le graffiti.

Depuis plus de 20 ans, il fait des lettrages en 3D insérés dans de grandes fresques collectives. Puis en 2010, il se tourne vers les portraits de femmes et d’hommes de différentes ethnies, en recherchant le réalisme, tout en gardant une touche de dessin. Il joue avec les lumières et accentue l’émotion des regards.

Fonctionnant au feeling dans ses peintures, il mêle beaucoup d’improvisation et une bonne dose de plaisir.

L’œuf, centre d’étude (O.C.E)

Fondateurs principaux : Jean Piantanida, Jacques Bertoux, Arlette Granval, Pierre Pucinelli, Roger Anger, Maurice François.

Ce Bureau d’études parisien présente, pendant trente ans, un projet architectural et artistique d’une grande ambition alliant construction de villes entières (Auroville en Inde, le nouveau palais des festivals à Cannes, le quartier « Grandes Terres » à  Marly le Roi.) jusqu’aux sculptures et parements de murs ornant ces espaces.  Leur créativité comme leur influence artistique est d’une grande importance durant ces années. Les architectes Feypell et Zoltowski ont retenu ce projet pour la résidence « La Villeparc ».

error: Contenu est protégé !!